Archives par mot-clé : UNSA

STOP aux restructurations CONTINUELLES

L’UGA n’a pas d’opposition systématique au fait que la direction fasse évoluer son organisation pour s’adapter aux nouveaux enjeux, mais nous disons STOP aux restructurations continuelles : les agents ne suivent plus. Il faut que l’Insee ait une réflexion sur ses missions, et construise une organisation qui ne soit pas valable seulement pour les 3 années à venir. Notre avis dans le document ci-dessous :

Restructurations

les grilles du A type entre 2018 et 2021

Le décret n° 2017-1737 du 21 décembre 2017 traduit les conséquences du report sur l’échelonnement indiciaire de divers corps, cadres d’emplois et emplois de la FPE, de la FPT et de la FPH. Outre le report d’un an des mesures de revalorisation indiciaire, ce texte procède également au report de la deuxième phase du dispositif de transfert primes/points prévue pour les fonctionnaires relevant de certains corps et cadres d’emplois de catégorie A ou de même niveau

Les grilles de rémunération des fonctionnaires vont évoluer de 2016 à 2021 avec 2018 comme année blanche. Tout ce qui était prévu en 2018 est reporté en 2019, 2019 devient 2020…2020 se transforme en 2021 … mais les grilles seront bien réévaluées.

Pour accéder aux grilles du A type :

 

 

RDV salarial Fonction Publique du 17 octobre

Nouvelle déception concernant le pouvoir d’achat !

Ce sont des pseudos mesures, certes utiles pour les quelques agents pouvant en bénéficier, qui ont été décidées ou présentées mais celles-ci accentuent les inégalités :

  • L’exonération des cotisations sur les heures supplémentaires.
  • Le forfait vélo ou « mobilité durable » de 200 € (contre 400 € pour le privé.)
  • Les mesures RH du Plan Santé 2022 du gouvernement qui pourraient être favorables à certains agents restent à détailler dans une concertation future.

70% des agents pensent qu’il faut développer le télétravail

Pour mieux concilier sa vie personnelle et sa vie professionnelle,

Pour une meilleure efficacité dans son travail,

Pour réduire l’impact des transports sur l’environnement,

L’UNSA a négocié les textes sur le télétravail (Loi n°2012-347 du 12 mars 2012 et Décret n°2016-151 du 11 février 2016) et demande leur pleine application.

Communiqué de presse Unsa – Arbitrages budgétaires à hauts risques

La rentrée sociale s’effectue sous le signe des arbitrages budgétaires que le Premier ministre vient de rendre publics. Dans un pays où la cohésion sociale est largement fracturée et où le chômage de masse continue à sévir, leur logique ne peut qu’inquiéter l’UNSA.

 La désindexation des allocations familiales, des APL et des retraites conduira à une perte de pouvoir d’achat pour des millions de nos concitoyens, au risque de contre-effets sur la croissance dans un pays où celle-ci reste très dépendante de la consommation. De surcroit, annoncée indistinctement, elle frapperait de plein fouet les plus démunis de nos concitoyens, aggravant un peu plus l’injustice sociale.

 Quant à l’exonération de cotisations sociales des heures supplémentaires, elle ne résoudra en rien la situation des chômeurs pour lesquels, avant la question d’avoir du travail supplémentaire, se pose celle d’avoir du travail tout court. L’UNSA s’interroge également sur la compensation de ce manque à gagner pour la Sécurité Sociale et sur la logique d’étatisation qu’elle pourrait accentuer.

 Le gouvernement justifie ses choix budgétaires par la priorité qu’il entend donner à l’activité. Mais en pointant financièrement les « inactifs » (retraités, chômeurs, allocataires…) au risque d’en faire des boucs émissaires d’un développement économique dont ils ne sont pas responsables, il glisse dangereusement. Il commet ainsi une erreur politique autant qu’économique.

 A travers ces sujets budgétaires se pose à nouveau la question du projet de société, du modèle économique, social et environnemental que le gouvernement entend porter et avec qui. Cette interrogation sera au cœur de la rencontre que l’UNSA aura, le 4 septembre, avec le Premier ministre, dans le cadre de la concertation que ce dernier a été chargé de mener avec les partenaires sociaux.

Transformation des CAP : mauvaise idée

Définir un nouveau modèle de dialogue social ne peut pas se traduire par une détérioration des droits des agents publics.

La présentation, le 25 mai, par la DGAFP, au nom du gouvernement, d’un scénario pour les futures CAP (Commissions Administratives Paritaires) et CCP (Commissions Consultatives Paritaires), élues en 2022, est en contradiction avec les concepts de modernisation et d’amélioration qu’il évoque. Le projet mis sur la table est plus proche d’une transformation radicale.

L’UNSA a réaffirmé l’importance des CAP et des CCP qui doivent être proches des préoccupations des agents et qui doivent permettre de garantir l’équité de traitement entre agents et la transparence dans la gestion.

Transformer-completement-les-CAP-et-les-CCP-une-mauvaise-idee-pour-tous-agents