Frais de déplacement et de mission : l’UNSA écrit à Gérald Darmanin

Lors du rendez-vous sala­rial d’octo­bre, le minis­tre de l’action et des comp­tes publics s’est engagé à ouvrir le chan­tier des frais de dépla­ce­ment et de mis­sion, répon­dant ainsi aux deman­des répé­tées de l’UNSA depuis plu­sieurs années.
Après la tenue d’une pre­mière réu­nion très déce­vante dans ses ambi­tions, l’UNSA Fonction publi­que saisit le minis­tre pour abou­tir à une reva­lo­ri­sa­tion de l’ensem­ble des taux des indem­ni­tés concer­nées. Cliquez sur le lien ci-dessous pour en savoir plus :

http://www.unsa-fp.org/?Frais-de-deplacement-et-de-mission-l-UNSA-ecrit-a-Gerald-Darmanin

L’UNSA lance une consultation sur l’action dans la Fonction Publique

Pour l’UNSA, une action pour défendre l’intérêt général, les services publics et ceux qui les font vivre, c’est oui. Mais quelle action sera la plus efficace pour aboutir vis-à-vis des pouvoirs publics ?
Laquelle permettra de convaincre l’opinion publique et nos concitoyens qu’eux aussi peuvent se mobiliser pour promouvoir le besoin de service public ? Laquelle permettra aux agents de faire une démonstration de force ?

Dans les jours qui viennent, s’ouvre un cycle de rencontres bilatérales entre fédérations syndicales et le gouvernement qui doit préciser ses intentions. L’UNSA a décidé de profiter de cette période pour affiner ses arguments et déterminer avec vous quelle action sera la plus pertinente : L’UNSA donne la parole aux agents publics.

Nous vous invitons à vous exprimer en cliquant sur le lien suivant :

http://www.unsa-fp.org/?Consultation-UNSA-quel-mode-d-action-pour-defendre-les-agents-publics-et-la

Une mesure du protocole PPCR pas mise en avant à l’INSEE

Le protocole PPCR (Parcours Professionnel Carrières Rémunération) prévoit la possibilité pour un agent de dérouler une carrière sur au moins 2 grades (décret n°2017-722 du 2 mai 2017).

Le texte précise que l’évaluateur doit porter sur le compte-rendu d’entretien professionnel une appréciation particulière sur les perspectives d’accès au grade supérieur.

Les agents concernés doivent avoir au moins trois ans d’ancienneté dans le dernier échelon de leur grade (hors grade terminal du corps) lorsque l’accès à ce grade ne résulte pas d’un avancement de grade ou d’une promotion interne. En d’autres termes, cela concerne les agents qui ont accédé à leur grade par concours externe, ou recrutement sans concours, ou des contractuels titularisés à l’issue de la période probatoire.

Cette mesure va ouvrir des perspectives d’évolution de carrières à de très nombreux attachés qui stagnent actuellement au dernier échelon et pour qui le maintien de la GIPA (Garantie Individuelle du Pouvoir d’Achat) était le seul espoir de voir leur rémunération maintenue.

Décret no 2017-722 du 2 mai 2017

Postes de chef de mission

En cliquant sur le lien ci-dessous, vous aurez accès au décret fixant les règles de nomination et d’avancement applicables aux emplois de chef de mission dans les administrations relevant des ministres chargés de l’économie, de l’industrie, de l’emploi, du budget et des comptes publics ainsi qu’aux arrêtés publiés au Journal Officiel listant les postes de chefs de mission à l’Insee.

Page chefs de mission

 

Promotion à l’échelon spécial (hors échelle)

La CAP s’est tenue le vendredi 8 décembre 2017. L’administration a présenté les critères pour établir le tableau d’avancement. Elle a réitéré le discours de l’an dernier lors du passage à la hors classe : « il faut préserver des marges de manœuvre pour les générations futures ». Pour information, 16 postes étaient disponibles cette année et tous ne seront donc pas pourvus.

Des agents passés hors classe l’an dernier avaient l’ancienneté nécessaire pour être promus courant 2017. Tous n’ont pas été retenus par l’administration qui a proposé seulement 6 noms. Pourtant, les agents non retenus avaient tous plus de 60 ans. L’argument des générations futures ne tient pas car ces postes seraient donc disponibles d’ici 3 ou 4 ans !!!

L’administration a aussi décidé de ne pas promouvoir un agent à l’échelon spécial l’année même de sa promotion à la hors classe.

L’UGA rappelle qu’elle souhaite une saturation des postes alloués par les textes en privilégiant les critères d’ancienneté.